pépins de pomme

 coupdecoeur 2

 

KATHARINA HAGENA

Éditions Anne Carrière

2008, 286 pages

 

EN RÉSUMÉ

À la mort de Bertha, ses trois filles et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. 

À sa grande surprise , Iris hérite de la maison.  Bibliothécaire à Fribourg, elle n'envisage pas, dans un premier temps, de la conserver.

Mais à mesure qu'elle redécouvre chaque pièce , chaque parcelle du merveilleux jardin, ses souvenirs font resurgir l'histoire émouvante et tragique de trois générations de femmes. 

Un grand roman sur le souvenir et l'oubli.

Le goût des pépins de pomme, Katharina Hagena

Source

MON HUMBLE AVIS

Un tout petit roman de poche, qui cache selon moi une grande histoire….

Mais je dois être franchement honnête avec vous …  au tout départ j'ai été surtout séduite par la beauté de l'image en couverture, passionnée que je suis de botanique …

IMG_3602

Source

Je dois aussi vous avouer que  le titre à lui seul m'avait déjà envoûté … moi qui adore les pommiers et les pommes :)

LE GOÛT DES PÉPINS DE POMME

Ensuite en lisant le quatrième de couverture … les mots MAISON, FAMILLE, BIBLIOTHÉCAIRE, JARDIN et SOUVENIRS ont su  me charmer également…

Un livre émouvant … nous confiant les secrets de trois générations de femmes … 

Un livre touchant …  par les souvenirs évoqués …

Un livre bouleversant  … nous parlant du vieillissement, d'absence et de perte de mémoire …

Un livre enivrant …  car nous pouvons presque sentir les odeurs du jardin, des veilles pierres de la maison et nous avons presque le goût des pépins de pomme en bouche …

Une lecture qui m'a comblé … fait vibré … réfléchir … me souvenir  …

Source

Par un après-midi  ensoleillée j'enfourchais presque ma bicyclette au coté d'Iris pour traverser le village … dans le jardin je pouvais sentir un rayon de soleil me caresser le visage … dans la maison j'avais l'impression de pouvoir tendre la main pour attraper un livre de la bibliothèque  … Katarina Hagena maitrise vraiment l'art de décrire les menus détails qui tissent notre quotidien ...

Quand Iris parle de sa passion des mots aussi je me reconnais tellement en elle :

" Plus tard, je me consacrai davantage à collectionner  des mots et à accéder aux mondes cristallins de la poésie ….  Enfant je tenais un cahier de vocabulaire où je notais des mots particuliers, tout comme je ramassais les pierres et les coquillages remarquables.  p. 193

 VRAIMENT un beau moment de lecture pour moi … en savourant ... une pomme ;)

 

 

TRANCHE DE VIE

J'ai grandi à la fois à la ville et à la campagne … Je suis donc un ratdes villes et un rat des champs … encore aujourd'hui mon cœur balance vers la campagne mais je vis à la ville la plupart du temps …

À la campagne j'ai grandis à l'ombre d'un pommier où j'adorais y grimper sans toutefois pouvoir redescendre sans assistance (vertige oblige)  alors mon père à bout de patience m'installa une belle grande balançoire pour  pouvoir m'y balancer des heures durant … le bonheur ...

Ma maison rouge à la campagne n'était pas en pierre comme celle de l'histoire  … mais elle avait un grand jardin tout en fleurs comme celui de l grand-mère Bertha.  Plusieurs fleurs de toutes les couleurs apparaissaient au fil des semaines dépendamment des saisons … des papillons y virevoletaient pour le plaisir et les oiseaux mouchent venaient souvent si nourrir … que de souvenirs … de beaux souvenirs …

Source

Quand Iris redécouvre la maison de sa grand-mère et toute la bouffée de souvenirs associés à  son enfance … je me remémorais ma petite maison de campagne … qui n'est plus dans notre famille malheureusement  … quand elle fut mise en vente je n'avais pas la possibilité financière de la racheter … alors la maison s'est envolée mais mes tendres souvenirs sont toujours restés… je ne suis pas une personne très attachée au bien de la terre … mais j'avoue que parfois les lieux de notre enfance … ont y reste sentimentalement  attaché pour longtemps …

J'aimais toutes les pièces de notre petite maison rouge … la cuisine avec son poêle à bois … le plafond en tôle tout ouvragé …  la longue salle de bain avec la baignoire à pattes … le petit salon avec ma chaise de lecture avec lampe sur pieds et la photo de mon arrière grand-père … ma petite chambre d'hiver … le solarium tout fenêtré … les chambres du haut au toit pentu … avec la "trappe" qu'on fermait l'hiver pour isoler le bas du haut (non chauffé lors de la saison froide) … la chambre du milieu avec sa lucarne donnant sur le devant de la maison … qui me permettait d'espionner les oiseaux nichés dans les arbres centenaires … la chambre du fond qui était ma chambre d'été avec un grand lit double et deux petits lits simples pour mes cousins/cousines de passages l'été … la chambre fermée où il y avait un grand coffre et des trésors d'un autre temps …. La cave en terre battue avec le caveau à patates et la pompe pour l'eau qu'on devait parfois convaincre de démarrer pour nous alimenter en eau potable …. Y descendre par la trappe à même le sol cachée sous le tapis de la cuisine était une aventure en soi !!!

Ce livre à fait vibrer en moi le lien tissé serré entre notre maison d'enfance et notre cœur d'adulte … les liens familiaux parfois si prenant mais constituant notre histoire malgré tout ….

Le souvenir et l'oubli sont les deux thèmes forts  de cette histoire … l'oubli ne fait pas parti de ma vie comme maladie mais je peux mieux imaginer le calvaire des familles au prise avec ce terrible fléau …. Les souvenirs par contre sont mon lot quotidien …. Une odeur … une musique … une histoire … quelques mots … une impression … une image me ramène souvent et toujours au passé … à mes tranches de vie …

Ce livre est constitué des tranches de vie d'Iris enchevêtrées dans celles de sa mère et de sa grand-mère Bertha tour à tour … trois générations de femmes ayant vécu dans cette maison ….

Ma maison rouge a abrité plusieurs générations  également …. en fait elle à vu progresser cinq  générations ou presque de la même famille  … de mon arrière-grand-père Oscar  … à mes grands-parents qui ont débuté leur vie de couple sous le toit familiale … la naissance de quelques oncles et de mon père entre autre dans le petit salon où j'aimais tant lire toute petite … jusqu'à moi et mes enfants qui ont eu la chance de connaître vaguement quelques tranches de vie eux aussi dans la petite maison rouge si chère à mes souvenirs d'enfance …

Le Goût des pépins de pomme à décidément su me toucher et me faire vibrer … Maison, jardin, famille, souvenirs … pépins de pomme au rendez-vous … vous multiplierai les aller retours entre les souvenirs de chacune de ces femmes abrités au cœur d'une maison de campagne dans un petit village d'Allemagne … j'espère que les mots de Katharina Hagena sauront vous émouvoir autant qu'ils ont su le faire pour ma part ...

Alors bonne lecture à vous tous et bon voyage au pays des souvenirs ….