Source

 

DEVANT LE FEU

Par les hivers anciens, quand nous portions la robe,

Tout petits, frais, rosés, tapageurs et joufflus,

Avec nos grands albums, hélas! que l'on n'a plus,

Comme on croyait déjà posséder tout le globe !

***

Assis en rond, le soir, au coin du feu, par groupes,

Image sur image, ainsi combien joyeux

Nous feuilletions, voyant, la gloire dans les yeux,

Passer de beaux dragons qui chevauchaient en troupes !

***

Je fus de ces heureux d'alors, mais aujourd'hui,

Les pieds sur les CHENETS, le front terne d'ennui,

Moi qui me sens toujours l'amertume dans l'âme,

***

J'aperçois défiler, dans un album de flamme,

Ma jeunesse qui va, comme un soldat passant,

Au champs noir de la vie, arme au poing , tout en sang !

 

Émile Nelligan, poésies complètes, littérature BQ

 

DÉFINITION

 

Dictionnairelarousse2008

CHENET:  n.m. (de chien)  Chacun des deux supports métalliques

sur lesquels on place les bûches dans une cheminée.

Chenet .... je croyais ce mot associé au Chêne ... eh non ... des supports métalliques dans la cheminée !! 

Une belle découverte pour moi  ... un mot que je ne connaissais pas du tout ...

Bien honoré de le rencontrer ce soir et de vous le partager  !!

 

TRANCHE DE VIE

Ce soir j'ai l'amertume dans l'âme

Moi aussi ...

Mon mari  vomit toujours ....

Vomit vomit vomit et

Revomit !!!!

Rien ne va plus encore ....

Demain nous avons rendez-vous

chez le médecin ...

Nous tenterons l'insuline en injection ....

Nous fondons énormément d'espoir

sur cette nouvelle avenue ...

Ca fait presque 6 mois que mon

amoureux ne va plus ...

Il est translucide ...

 à peine 120 lbs

si faible que nous ne sortons plus

pour prendre des marches dans le quartier ....

Il sort à peine de la maison

pour prendre un peu d'air sur le balcon ....

***

Ahhhhh ce soir je me sens comme Nelligan ...

Amer ... triste .... et perdue

Plus aucune force pour la bataille ...

Je me remémore des temps meilleurs ...

Je redeviendrais volontier une enfant ...

pour me faire lire des contes de dragons et de princesses ....

Je me laisserais doucement bercer ma peine ...

***

Ce soir je manque d'espoir ....

Je désespère ...

Je ne vois que du noir devant et  derrière

Je nous sent engloutis dans une mer

de douleur et de souffrance

Mais où est la fin ... où est la sortie ...

***

Vivement le soleil,

La chaleur  du vent

pour nous bercer plus doucement ...

et retrouver la plus précieuse d'entre toute ...

la SANTÉ !!

Source