Le mois le plus cruel

 

LOUISE PENNY

Flammarion Québec

2011, 431 pages

 

 

EN RÉSUMÉ:

Durant le week-end de Pâques, le village de Three Pines s'anime le temps d'une grande chasse aux oeufs.  Lorsqu'une étrangère ayant le don de communiquer avec les esprits s'installe au gîte d'Olivier, sa présence éveille la curiosité.  Une soirée de spiritisme est organisée dans la vieille maison abandonnée des Hadley.  La séance destinée à libérer la demeure du mal qu'elle recèle est tragiquement interrompue par la mort d'une participante.  Morte de peur, vraiment ?  C'est ce qu'Armand Gamache, l'inspecteur-chef de la Sûreté du Québec, va devoir découvrir en revenant dans les Cantons-de-l'Est avec son équipe.  Alors que le printemps explose de vie, le mal, lui, reste tapi dans l'ombre et Gamache le sait mieux que quiconque.

MON HUMBLE AVIS:

Un roman que j'ai lu lors de la rentrée scolaire ..... car j'ai un coup de coeur très particulier pour les livres de Louise Penny .... alors je me suis dit que ce troisième titre traduit en français m'aiderais à passer au travers du stress de la rentrée...

Mais je me suis grandement trompée !!!

J'aurais mieux fait de garder ce roman d'atmosphère pour une longue soirée d'automne bien installée au coin du feu avec une tasse de thé réconfortante ..... pour bien apprécier l'oeuvre de cette auteure je crois qu'il faut être dans un état d'esprit prédisposée .... si on s'attend à un roman policier et de suspens qui va de rebondissements en rebondissements nous risquons d'être déçu .... si nous le lisons au travers d'un quotidien étourdissant et seulement quelques pages par ci par là .... la magie opère moins à mon avis ....

Je crois que la  première partie du volume m'a moins plu pour la seule et unique raison que je n'étais pas dans de bonnes prédispositions pour en savourer toute la richesse des dialogues, de la description des si beaux paysages entourant le petit village de Three Pines .... par contre la deuxième partie du roman m'a touché et emballé autant que les deux premiers volumes !! Lu à la campagne durant un week-end pluvieux .... confortablement installé près de la fenêtre donnant sur la forêt avoisinante ..... toute en couleur !!  Et là j'ai pu enfin retrouver avec plaisir chaque personnage du roman comme de bons vieux amis .... retrouver les mêmes lieux de prédilection: le gîte, le bistro, la maison des Hadley, le village, le parc, la librairie.... et je me suis laissé imprégner à nouveau complètement par l'atmosphère du roman et j'ai pu savourer chaque mots jusqu'à la fin !!!  Un livre que je relirai sûrement un long week-end de congé bien installée à la campagne !!

Nous retrouvons les forts sympathiques aubergistes Olivier et Gabri, le couple d'artistes Clara et Peter, la célèbre poétesse Ruth Zardo, Myrna la libraire colorée, Armand Gamache toujours aussi charmant et débonnaire .... nous ferons aussi  plus ample connaissance avec sa femme, et bien sûr toute l'équipe d'enquêteurs .... l'agente Nicholétant toujours de l'équipe mais pour encore combien de temps ?? Seul Armand Gamache le sait !!

L'histoire se déroule le long week-end de Pâques .... et commence par une fort sympathique chasse à l'oeuf dans le parc du village:

"Tout autour, des villageois se promenaient avec leurs paniers d'oeufs colorés, à la recherche de la cachette parfaite.  Assise sur un banc au milieu du parc, Ruth Zardo, lançait des oeufs à l'aveuglette, mais visait parfois pour atteindre quelqu'un à la nuque ou au postérieur.  "Elle vise incroyablement juste pour une vieille aussi folle", se dit Clara" p. 9

Le printemps est à leur porte et tout semble aller pour le mieux au coeur du village et de la communauté... jusqu'à l'arrivée de Jeanne Chauvet ... cette médium venu en week-endde repos au gîte d'Olivier.  Lequel lui demande tout innocament  d'animer une soirée de spiritisme à l'Auberge.  En ce vendredi saint plusieurs villageois se réunissent  pour tenter de parler aux esprits ..... et décident  de récidiver à nouveau dans la vieil maison des Hadley.... cette maison aux mûrs délabrés et  à l'âme aussi noire qu'un corbeau .... qui les faient tous déjà frémir d'avance .... était l'endroit rêver pour évoquer les esprits !!  Vraiment ??  Ce soir là peu d'esprits étaient au rendez-vous mais la mort elle y était... emportant de peur une dame du village .... oui oui elle serait morte de peur ... jusqu'à preuve du contraire bien sûr !!

Armand Gamache et son équipe sont alors dépêchés sur les lieux et nous assistons encore une fois au talent et  à la magie de la plume de Louise Penny .... elle manie les mots et le verbe tout en suspens pour nous faire languir jusqu'à la fin ..... La trame de cette histoire se brode tout autour du village, de la maison des Hadley et aussi sur l'île de  Montréal où les journalistes font la vie dure à Armand Gamache  encore suite à l'Affaire Arnot ..... justement nous assisterons à quelques dénouements de ce côté !!

Un roman policier mais traité encore une fois tout en douceur ..... tout en atmosphère printanière au sein d'un charmant village des Cantons-de-l'Est .... une lecture bonbon ..... mais qui nous fait réfléchir sur l'âme humaine .... au côté tordu de certain être humain et au coté torturé de certain autre !!

Un roman tout en poésie et en indices policières ..... tout en oeuvres d'arts et en autopsie .... tout en atmosphère chaleureuse et en trahison .... tout en ambiance festive et en suspicion .... un beau mélange comme je les aimes mais à condition d'avoir du temps devant soi pour une lecture de qualité !!  Un roman qui se déguste comme un bon thé ambré .... aux saveurs délicates et corsées à la fois !!

Bonne Lecture et bon retour à Three Pines en compagnie de la charmante auteure Louise Penny !!

Revoici le lien pour en découvrir plus sur elle et pouvoir  la suivre sur son blogue où je vais régulièrement pratiquer mon anglais ...

EXTRAITS COUP DE COEUR:

" Armand Gamache hocha la tête en direction de deux clients qui, assis à une petite table ronde, devant le Bistro d'Olivier, profitaient du beau soleil printanier.  S'ils en ont la possibilité, les Québécois fréquentent les terrasses même tard en automne et  y reviennent dès qu'ils le peuvent au printemps.  Ils mettent des cols roulés et des paletots, des gants et des chapeaux, et recherchent le soleil" p. 163

"Three Pines était niché dans sa petite vallée.  De la fumée sortait des cheminées de pierre.  Des érables, des cerisiers et des pommiers bourgeonnaient.  Ici et là, des gens travaillaient au jardin, étendaient du linge sur leurs cordes, balayaient les grandes et élégantes galeries.  Le nettoyage du printemps.  Des villageois traversaient le parc avec des sacs de toile remplis de baguettes de pain et d'autres produits que Gamache ne voyait pas , mais pouvait imaginer.  Des fromages et des pâtés de fabrication artisanale, des oeufs frais de la ferme et du bon café en grains des boutiques " p. 86

carnetcoupdecoeur