hadassa

coupdecoeur

 

 

MYRIAM BEAUDOIN

Bibliothèque Québécoise

2006, 222 pages

EN RÉSUMÉ:

Une jeune femme, professeure de français dans un établissement pour écolières juives orthodoxes, découvre, tout au long de l'année scolaire, un monde à part, enveloppé de mystère et d'interdits.  Dans ce roman du respect et de l'ouverture, l'auteure confronte en douceur les valeurs de l'Occident et celles d'une culture millénaire qui fait tout pour préserver les siennes.

MON HUMBLE AVIS:

Myriam Beaudoin semble avoir une  facilité et une habileté remarquable à jongler avec les mots ..... qui m'a envoûté et impressionné à la fois ..... une auteure que j'aimerais relire et relire encore ....

Hadassa est un petite fille attachante qui vient d'un monde qui m'était parfaitement inconnu ... je croyais connaître des brides de l'histoire de la communauté juive hassidique .... mais finalement très peu .... ce roman si bien écrit nous fait pénétrer tout en respect et en douceur dans une communauté bien établie dans un quartier de Montréal mais finalement très peu intégrée .... une petite communauté tout à fait autonome au sein de la grande ville.

On y découvre une classe de petites filles enjouées, espiègles  et curieuses de tout .... une professeur de français québécoise pur laine .... et nous assistons à la rencontre des deux mondes .... avec beaucoup d'émotion ... de sensibilité et de respect .... les élèves et la professeure se feront découvrir le monde de l'autre dans la limite du possible car il existe des barrières à ne pas traverser .... parallèlement nous découvrons  aussi ce quartier de la grande ville où se côtoie épicerie générale et épicerie kascher ... le mélange des cultures .... la rencontre de Jan un épicier polonais avec une belle inconnue juive .... est-ce qu'un amour sera possible entre ses deux individus qui se sont plu au premier regard ??

Un roman d'une rare intensité .... qui se lit comme ont ouvre un coffre au trésor qui ne nous appartient pas mais qu'on rêve de découvrir .... on le referme délicatement pour mieux y revenir encore et encore pour en savoir d'avantage !!

Une lecture à ajouter à votre liste de livres à lire.... une belle lecture d'automne sans contredit !!

EXTRAIT COUP DE COEUR:

" Je me rappelle le silence vaguement troué par les verbes qui passaient par tous les temps, de pupitre en pupitre.  Je me rappelle les piles de travaux à corriger, et les nuages noirs qui traversaient le mur vitré pendant tout le mois d'octobre.  Les vents fâchés qui effrayaient la rousse Libby Rosenberg ..... Je me rappelle Yitty qui m'avait offert la dernière impatiens du square, un jour de promenade.  Les douze ans, mystérieuses indociles.  Je me souviens des jours d'évaluation où Hadassa Horowitz, la frêle, la séduisante, devenait curieusement malade .... son ventre appuyé contre les copies empilées sur mon bureau.  Sa tête, légèrement penchée à gauche.  Son étoile bleu et jaune tissée sur sa tempe.  Et comme chaque jour, sa crinière crépue, indomptable, véritable broussaille.  Tout près, tout doucement, comme au premier jour sa bouche se froissait, puis se défroissait:  - Madame, je ne me sens pas bien.  Je peux aller à la maison ?  - Non, Hadassa.  Aujourd'hui il y a un teste sur les verbes.  C'est très important ... " p. 40

TRANCHE DE VIE:

Ce petit bouquin m'a donné le goût de revêtir un fin lainage ... en ce si beau mois de septembre ensoleillé et frais ... d'enfiler mes vieilles bottes de marche en cuir si confortable ... et de me rendre dans ces quartiers ....  pour y découvrir le Mile End et les quartiers avoisinants:

" Sur l'automne de l'ile, il y avait Outremont.... Quartier des maisons d'étude où entraient et sortaient chapeaux noirs et redingotes.  Jardins avec vues sur les squares, perruques et bas chair déplaçant des landaus.  Rues aérées, colonisées par les centaines d'enfants en uniforme qui parlaient une autre langue.  Sur l'automne de l'île, il y avait aussi, à l'est de l'avenue du Parc qui se prenait pour une frontière, un autre quartier, où francophones, allophones, immigrants, commerçants, chômeurs, étudiants et artistes étaient logés dans des triplex en rangée mal insonorisés. ... " p. 20

Tout en respect ... en découverte ... pour le plaisir de découvrir une autre culture ... de voyager mais tout près de chez moi !!

Pour y apercevoir ces petites filles ..... comme Hadassa  !!

Pour ainsi me plonger tout à fait dans l'atmosphère de ce roman magnifique !! 

Pour savourer l'automne de l'ile différemment !! avec un regard tout en respect et en discrétion le temps d'un après-midi à savourer les joies et les plaisirs d'une autre communauté vivant si près de nous. ...

La différence fait souvent peur .... mais pour chasser cette peur ... il faut découvrir et connaître de nouveaux horizons ..... si chacun de nous faisait ce petit bout de chemin le monde n'en serait que meilleur !!

Je vous souhaite le plus merveilleux des automnes tout en lecture ... en plaisir ... en découvertes !!

carnetcoupdecoeur