secretducoffrebleu

coupdecoeur

 

 

LISE DION

Libre Expression,

204 pages

EN RÉSUMÉ:

A la mort de sa mère adoptive, l'humoriste Lise Dion découvre dans un coffre bleu qui avait bercé son imaginaire d'enfant une partie cachée de la vie de cette femme qu'elle a tellement aimée : sa mère aurait été religieuse et aurait été arrêtée en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le choc passé, Lise a voulu comprendre ce que sa mère avait vécu et elle a commencé une recherche qui a duré plusieurs années. Malgré les nombreux écueils de cette démarche, elle a inventé la vie que sa mère a probablement vécue en s'appuyant sur certains faits historiques et témoignages. Sous la forme de quatre cahiers retrouvés au fond du coffre bleu, Armande se dévoile à nous et laisse un héritage inestimable à sa fille unique, Lise

MON HUMBLE AVIS:

En premier lieu je dois vous préciser que cette lecture fût pour moi une lecture coup-de-coeur mais .... car il y a un mais....dès la sortie du livre je me suis tenue loin des médias et des entrevues accordées par l'humoriste Lise Dion.  Premièrement j'étais un peu septique quant à ce récit ... et je voulais m'en faire une idée par moi même ... mais quand j'ai eu le livre bien en main je fût tout de suite séduite par l'image de la couverture ... et conquise par  la simplicité du résumé en quatrième de couverture ... donc je n'avais qu'une idée en tête lire ce livre et aller ensuite  aux informations !!!  La seule petite dérogation que je me suis permise durant l'attente de mon tour en bibliothèque ... c'est la lecture du riche billet de la bibliothèque d'Allie pour m'aider à patienter .... :)

Lise Dion nous offre ici un récit émouvant romancé de la vie de sa mère Armande quel à subdivisé en quatre cahiers .... qui s'apparente de très près au roman .... une histoire écrite simplement mais d'une écriture efficace et touchante qui décrit tout en  nuances les émotions vécues et les expériences presqu'incroyables que sa mère adoptive a vécu lors de la deuxième guerre mondiale tout d'abord en France et ensuite en Allemagne.

Le récit débute par la terrible découverte que fait Lise Dion .... sans nouvelle de sa mère depuis deux jours tentant de la rejoindre par téléphone ... elle découvre malheureusement avec l'aide du concierge que celle-ci est décédée dans son appartement.  Vingt-quatre heures à peine après l'enterrement  Lise Dion se verra obliger de "vider" l'appartement de sa mère rapidement ....  Encore sous le choc des évènements elle s'occupera des affaires de sa maman chérie ... en emballant tous ses effets personnels elle se remémore toutes ses belles années vécues ensemble .... une fois l'appartement presque vide .... il ne lui reste plus que le gros coffre bleu de sa mère à ouvrir .... elle a la clé en main trouvée au fond de son sac à main .... mais reste indécise quelques instants .... cette clé que sa mère portait toujours avec elle et se coffre bleu toujours fermé à double tour la laisse perplexe et hésitante :

" Le mystérieux, l'insondable, l'intouchable  coffre bleu qui m'a intriguée durant toute mon enfance, parce qu'il était toujours fermé à clé.  Il était interdit de l'ouvrir, sous peine de punition grave.  Petite fille, je n'osais même pas m'imaginer le genre de sanction qu'elle aurait pu m'infliger. Craintive, je me suis approchée lentement du coffre, avec la clé .... " p. 21

Elle ouvre enfin le coffre bleu pour y découvrir un trésor inestimable .... une lettre écrite de la main de sa maman à son attention lui relatant les faits qu'elle avait toujours tu jusqu'à maintenant ...probablement pour la protéger, elle sa fille , de toutes ces horreurs de la guerre.  Elle y trouve une photo de sa mère  Armande en religieuse, son rosaire, son missel, un document officiel datant de 1940 d'une ordonnance d'arrestation signée à Rennes en France..... quel choc pour le coeur de petite fille de cette femme  de 37 ans  .... de découvrir que sa mère a été élevé par des religieuses dans un orphelinat du Saguenay ... pour entrer à son tour en communauté religieuse et apprendre que sa mère a fait son noviciat à la maison mère de la communauté à Rennes en France est une chose .... mais de découvrir en plus que celle-ci fût mise en état d'arrestation sous prétexte qu'elle était canadienne alors  sujet britannique, sera traitée comme une moins que rien, mise à nu,  déporté avec plusieurs autres détenues vers l'Allemagne pour y être enfermée dans des conditions complètement insalubres, sous terre, sans même jamais voir le jour, avec à peine de quoi manger chaque jour, partageant sa paillasse avec trois autres femmes, travaillant dans une usine d'armement allemande, sévèrement punie pour avoir tenu un journal personnel, elle pour qui l'écriture est aussi vitale que de respirer et avoir aussi mentionné le nom de Hitler dans ce journal ..... et ceci sur une période de quatre longues années passées dans le camp de travail de Buchenwald .... dépasse toute entendement .....

Lise Dion effectuera alors de longues recherches, écrira toutes les brides de souvenirs que sa mère aurait pu lui raconter dans sa jeunesse, procédera à  des entrevues et débroussaillera tous les témoignages reçus pour tenter d'éclaircir toute cette histoire et faire le point sur les évènements vécus par sa mère lors de la Seconde guerre mondiale dans les camps de concentration Allemand durant cette période où il eu la montée du nazisme et l'holocauste.  Un récit  qui se lit comme un roman mais qui est une histoire bien réelle ...une histoire vécue .... qui est réellement arrivée à une québécoise bien de chez nous .... ouf !!! parfois c'est difficile de lire ce récit et de s'imaginer à la place de cette femme remarquable par sa force intérieure .... j'aurais craqué à bien moins ....

Cette force de vivre elle la porte en elle mais elle l'alimente aussi en côtoyant ses trois co-détenues avec qui elle partage sa couche nuit après nuit .... elles deviendront des amies inséparables ... se soutenant ... se protégeant une et l'autre aux risques de leur propre vie.... Nous y rencontrons Simone la joie de vivre de leur clan ... femme fière mais qui incarne la bonté même ... elle s'occupera de toujours leur trouver plus de nourriture à chaque jour pour assurer leur survie .... elle prendra Armande sous son aile dès son arrivé au camp .... Nous faisons également la connaissance  de Mathilde:

"Mathilde la résistante, la mystérieuse, l'intangible et la force intellectuelle incarnée.  Elle disait jamais un mot de trop et elle réflichissait toujours avant de parler.  Elle passait le plus clair de son temps à observer, à analyser, à trouver des astuces pour tricher, pour détourner la vigilance des soldats" p. 113

Viens ensuite Iréna, la ténébreuse qui arrivait du  camp de concentration d'Auschwitz et qui avait vu la chambre à gaz et  la mort de très près .... toutes les souffrances endurées se lisaient dans son regard profond.... cette femme doté d'un instinct de survie extraordinaire qui cimentais leur amitié :

"C'est autour d'elle que nous avons monté notre forteresse.  Iréna méritait de s'en sortir plus que tout autre personne..." p.116

L'histoire extraordinaire de ces quatres femmes si soudées est un exemple que la solidarité et l'entraide peut arriver à bout de presque tout ... même des  pires horreurs humaines.... comme la Loterie de la mort .... et des tortures infligées aux prisonnières dans ces camps. 

Un récit de guerre oui .... mais un récit de persévérance ... d'espoir .... de rage de vivre ... de dignité .... et de complicité .....

Le retour d'Armande au pays fût également dans des condition très difficiles  .... plusieurs revirements et questionnements eurent lieu .... un début de vie qui marque ... qui laisse des traces .... de là probablement le secret bien enfoui dans son  coffre bleu de couventine .... bien verouiller à double tour ....  pour tenter de se refaire une vie  meilleure ....

Je suis encore trop estomaqué par tous ces secrets et ces révélations pour écrire une tranche de vie ....  la seule chose qui me viens à l'esprit c'est  ...... ouffff ma mère n'avait pas de coffre bleu .... oui j'aurais bien aimé découvrir et lire une lettre écrite de sa main pour moi après sa mort .... mais déjà la mort de sa maman en soi est un choc énorme indépendamment l'âge que nous avons .... mais en plus de découvrir un aussi gros secret .... oui les quatre cahiers trouvés au fin fond de la malle ont dû être éclairant .... mais également très bouleversant d'apprendre que sa propre mère a vécu les atrocités des camps de travail Allemand durant la Seconde guerre ... C'est bien différent que d'écouter un film touchant sur le sujet .... là il est question de sa petite maman chérie qu'on a tant aimé .... qui n'est plu et de qui ont apprend qu'elle à tant souffert .... je lève mon chapeau à Lise Dion .... d'avoir su rester si forte elle aussi comme la digne fille de sa mère ... et d'avoir rendu un si bel hommage vibrant à sa mère en rendant ainsi sont histoire immortelle .....

Bonne Lecture à vous tous !!

carnetcoupdecoeur