Dictionnairelarousse2008

 

ANACHORÈTE

petit cousin d'Anachronisme ??

Définition du Petit Larouse:

 

ANACHORÈTE: n.m. (du grec anakhôrein, s'éloigner) 1. CHRIST. Moine ermite vivant dans la solitude (par opposition à cénobite). 2.Litt. Personne qui mène une vie retirée.

Ce week-end j'ai relu quelques passages du livre "Le seul instant" de Robert Lalonde mais cette fois-ci bien installé le nez au vent de la campagne entourée de nature et de verdure et dès les premières lignes un mot est venu me piquer la curiosité !!  À ma première lecture il n'avait pas entravé ma compréhension du texte mais cette fois-ci je l'ai remarqué ce petit mot coquin que je ne connaissait point  !!   Voici l'extrait en page 11:

" L'ermite de Sainte-Cécile n'est pas à longueur de journée l'anachorète bénévole, émancipé et souverain que l'on pourra croire ici.  Il a sa large part de tourments et d'alarmes, le tintouin commun à chacun ne l'épargne pas-le fameux tralala de Céline.  Il est tracassé, inquiet, chagriné plus souvent qu'à son tour.  Pour lui non plus le monde des hommes, La Terre des hommes, ne tourne pas rond."

TRANCHES DE VIE:

J'arrive de quatre belles journées passées à la campagne en famille... HUMMMPH le bonheur avec un grand B !!

Un week-end entrecoupé de quelques heures travaillées en bibliothèque mais le plaisir était trop grand d'aller retrouver mon petit monde à la campagne.... J'ai fait quelques aller-retour sans me plaindre en savourant simplement de la belle musique, en écoutant quelques merveilleux contes de Fred Pellerin et à un aller en papotant avec ma grande fille.  Je suis une personne très sociable qui a de l'entregent, qui adore partager avec les gens, qui aime rire, qui se plaît à placoter avec tous et chacun, qui aime bien la technologie aussi (cellulaire, ordi portable, internet, courriel, boîte vocale, facebook, twitter, livrel, cinéma maison etc)   mais j'avoue que la ville et son tourbillon m'étourdissent parfois un peu trop !!

J'ai besoin de l'équilibre que m'apporte ma vie simple à la campagne sans ordinateur, sans téléphone, sans tous les commodités de la ville, sans accès internet, sans répondeur, sans cinéma-maison etc.  J'y vis au rythme des saisons, des heures, des rayons de soleil .... au levée du jour je roupille tranquillement, j'aime prendre mon café sans hâte en offrant mes paupières encore ensommeillées aux chauds rayons de soleil, écouter un oiseau siffloter, observer un papillon de nuit oublié sur la galerie, enfiler mes grandes bottes pour aller arroser mes fleurs, retourner la terre pour préparer le jardin, corder ou fendre du bois, promener le chien, préparer un bon petit déjeuner, poursuivre mon matin en vaisselle lentement .... .vivre à mon rythme....étendre mes linges mouillés sur la corde pour que le vent les assèchent, apporter les roches par roches pour bâtir un  muret en pierre des champs, bavarder au hasard d'une rencontre avec mes voisins et leur adorable petit chien, aller porter mon compost au bac et prendre le temps de revirer la terre lentement et humer ses odeurs d'humus, préparer une bonne soupe avec les légumes qui me tombent sous la main, dîner quand nous ressentons un petit creux en suivant l'horloge de notre faim uniquement, écouter d'un oreille attentive toutes les aventures palpitantes que mes enfants ont à me raconter au lieu d'écouter les nouvelles LCN à n'en plus finir comme trop souvent ont fait à la ville ... par habitude de s'étourdir avec l'actualité en regardant la vie des autres au petit écran au lieu de vivre notre propre vie tout doucement !!

Lire confortablement installé en début d'après-midi une fois la vaisselle bien propre, lavée à la main  et bien rangée , en savourant un thé chaud réconfortant et pourquoi pas en somnolent un peu, continuer ma journée en allant chercher du petit bois en forêt pour le feu de fin de journée accompagnée d'un enfant ou deux et surtout de Mizar notre cher toutou qui se gambade joyeusement cherchant des branches lui aussi, prendre le temps d'observer la mousse sur un arbre, un champignon qui trône entre deux fougères, s'arrêter pour écouter la mélodie du ruisseau, observer la beauté d'une jolie fleur rouge vin qui me tarde d'identifier dans mes guides d'identification à mon retour au chalet..... mettre sous presse une espèce de fleur ou de fougère que je n'ai pas dans mon herbier, préparer en famille un bon repas du soir tout simple que l'on fera cuire sur charbon de bois dehors.... en riant et en se lançant la balle en attendant le souper..... déguster le tout sans cérémonie mais en harmonie avec la vie tout en échangeant en famille en s'écoutant et en s'aimant tout simplement ..... faire une bon feu de bois et vivre bien lentement au rythme de la nature, chanter des airs d'autrefois, écouter mon plus jeune gratter fièrement sa guitare qu'il vient de recevoir pour ses dix printemps, se raconter des histoires de peur à la brunante ou chacun y va de son petit bout d'histoire pour en faire une vraiment épeurante brrrr ..... le tout accompagné à l'harmonica de quelques accords..... entrer quand la fraîcheur se fait sentir pour s'enrouler dans une couverture bien chaude et lire une dernière histoire aux enfant rompus de la fatigue du grand air (et non du nintendo) avant le dodo, se servir une bonne tisane apaisante une fois la marmaille au lit et poursuivre mes lectures jusqu'à ce que mes paupières disent tranquillement bonne nuit à la lune...  Vivre simplement sans courir, sans tourbillon, sans besoin de performer, sans stress, sans sur stimulation de toutes sortes !!

Finalement je suis une sociable anachorète ou une anachorète sociable je ne sais plus !! Qui a tellement besoin à la fois d'échanges avec les gens et du coté apaisant de la nature ou je me retrouve en m'éloignant.  J'espère que vous avez pu prendre du temps pour vous.....  pour vivre lentement et simplement durant ce long week-end !!

Ressentez vous vous aussi le besoin de faire des temps d'arrêt ... à la campagne ou ailleurs.... de vous retirer du tourbillon pour vous retrouver ?

Bonne Lecture à vous!!carnetcoupdecoeur